nyroBlog
Bannière NyroBlog, par Emi
Image par Emi - ?

Tag : Photos


nyroModal 1.1 release

2 weeks since my last English post, 1 month before my real new post (the last was only translation of older posts). During this time I was busy to translate these posts, busy at work in Fluidesign, busy to live in LA.

During the last days, I developed my first own jQuery plugin: nyroModal.

nyroModal

Why a new plugin of this kind when there is already too many?

4 answers:

  • There is no too much using jQuery, most of them use Prototype/Scriptaculous
  • Most of them aren't too customizable as expected
  • When you find a bug, it's difficult to contact the developer -who often ask some Paypal donations- or understand the code to fix it
  • Because it's still pleasant for his ego to realize the things by himself

My plugin provides all the features I saw in the differents plugins I tried. In bulk:

  • Ajax Request
  • Display an hidden DOM element
  • Image
  • Gallery
  • Form
  • Iframe

But I also added some stuff I don't believe see elsewhere, or not enough:

  • You can target the content inside an Ajax request or a form
  • Forms works with a file upload
  • Background color is modifiable dynamically
  • Display an error message if needed
  • Ability to resize from an Ajax Request

Moreover I took care about the ability to customize the modal, to allow everybody to change the way the elements are animated. There is alos many possible callbacks to done every JavaScript action tou need. Thus every animation function could be fully rewritten and everything is documented: all available settings and the full modal process to allow each developer to understand how it works et to do what ever he want. I probably create more callback than necessary but better more than not enough!

And yes, it's already the 1.1 version because I showed it to my Fluidesign colleagues and all told me the transition -especially for the gallery- didn't look so good. So I created 2 new animations callback the same evening to get round of that.

If you have any suggestions, bug, improvement idea or if you use it, don't hesitate to let a comment. I'll be glad to answer it.

PS : I know, I didn't search too far for the name...

Version française de ce billet

sortie de nyroModal 1.1

Bientôt un mois que je n'ai pas publié de billet en français. Occupé à traduire des billets en anglais, occupé à développer chez Fluidesign, occupé à vivre à Los Angeles.

Et puis ces derniers temps, je me suis aussi attelé à développer mon premier plugin jQuery : nyroModal.

nyroModal

Alors pourquoi un nouveau plugin de ce genre alors qu'il en existe déjà tant ?

4 réponses :

  • Il n'en existe pas tant que ça sous jQuery, la plupart étant sur Prototype/Scriptaculous
  • La plupart ne sont pas autant personnalisable qu'il ne le laisse entendre
  • Lorsqu'on trouve un bug, il est difficile de contacter le développeur (qui demande souvent un peu de Paypal) ou d'appréhender le code d'un autre pour le corriger
  • Parce qu'il est toujours plaisant pour son égo de réaliser les choses soi-même.

Mon plugin reprend donc l'ensemble des fonctionnalités que j'ai pu voir dans les différents plugins que j'ai testés. En vrac :

  • Requête Ajax
  • Affichage d'un élément du DOM caché
  • Image
  • Galerie
  • Formulaire
  • Iframe

Mais j'ai aussi ajoutés des choses que je ne crois pas avoir vu ailleurs, ou pas assez souvent :

  • Il est possible de cibler l'élément affiché au sein d'une requête Ajax ou d'un formulaire
  • Les formulaires fonctionnent même avec un upload de fichiers
  • La couleur de fond est paramétrable dynamiquement
  • Affichage d'un message d'erreur si besoin
  • Possibilté de modifier la taille de la modale depuis une requête Ajax

De plus, j'ai beaucoup prêté attention à la personnalisation, pour permettre à chacun de modifier la façon dont sont animés les éléments. Il y a aussi de nombreux callback possible pour effectuer toutes les actions JavaScript dont vous avez besoin. Ainsi, toutes les fonctions d'animations sont entièrement redéfinissable et tout est documenté : l'ensemble des paramètres disponibles et le processus complet de la modale pour permettre à toute personne de comprendre comment il fonctionne et d'en faire ce qu'il en veut. J'ai sans doute créer plus de callback que nécessaire, mais de cette façon tout est possible.

Et oui, on en est déjà à la version 1.1 puisque je l'ai montré à mes collègues de bureau et tous m'ont dit que les transitions (pour la gallerie notamment) n'était vraiment pas bon. J'ai donc créer deux nouvelles fonctions d'animation le soir même pour pallier à cela.

Si vous avez une suggestion, un bug, une idée d'amélioration ou si l'utiliser sur votre site, n'hésitez pas à laisser un commentaire. J'y répondrai avec plaisir.

PS : hé oui, je ne suis pas allé chercher bien loin pour le nom...

English version of this post

Semaine à New-York : Compte-rendu détaillé

Départ le 22 décembre de Los Angeles pour la côte Est pour y retrouver Matthieu, Polo et Briac, tous 3 issus de SRC comme moi. Le premier étant de la même promo que moi, les deux autres de la promo suivante.

Math et moi logions dans une auberge de jeunesse : 30$ environ la nuit pour un service de qualité et pas de soucis majeur durant la semaine.

Polo avait préparé tout un programme pour chaque jour que nous avons quasiment suivi tout le temps. Il ne s'est pas cantonné qu'aux coins touristiques comme Times Square, Wall Street ou le Rockfeller Center (vous savez le grand sapin !), mais y ajouté sa petite touche, pour faire un max de shop : Harlem, Brooklyn, Middle East Side.

Passons aux compte-rendus journaliers :

22 : arrivée à JFK vers les 5 heures du soir, Matthieu m'attendant au terminal. Taxi pour 50$ pour rejoindre l'auberge de jeunesse dans Manhattan, sur Broadway et la 101ème. Choix des lits et dépôts des bagages. On décide de marcher un peu dans le coin pour voir un peu New-York. A noter que Matthieu bien tenu la charge avec ses 5 heures de décalage; j'en avais que 3 dans l'autre sens, plus facile pour moi. On marchera tout le long de Broadway pour arriver à Times Square, l'endroit avec toutes les énormes publicités sur les immeubles. Le tout de nuit, on en a pris plein les yeux pour le premier soir, tous les deux éblouis par toutes ces lumières. Math n'arrêtait pas de me dire que tout était gigantesque ici (les poubelles, les rues, les voitures), ça fait 5 mois que j'y m'y suis fait. Passage dans le M&M's World, où ils ne prennent même pas mon chéquier M&M's... Le retour se fera à pied aussi, quasiment par le même chemin.
Arrêt dans un petit magasin encore ouvert à une heure tardive. Un mec qui y travaille nous interpelle en nous demandant si nous sommes français. On parlera 10 bonnes visites avec Mohammed, un immigré venu d'Afrique avec un passage de 5 ans sur Paris, pour arriver à New-York. Ce type connaissait tout sur la politique française d'aujourd'hui et d'hier, avec toutes les frasques de nos présidents (il en connait sans doute plus que moi). La phrase mythique : "Vous avez lâcher la dame." (en parlant de Ségo). Retour à l'auberge de jeunesse et nuit de sommeil pour se reposer avec la semaine chargée qui nous attend.

Times Square M&M's World - Times Square Times Square Times Square


23 : réveil vers les 10h, on doit retrouver Polo dans le East Middle Side. On décide de passer par Central Park pour le fun et pour se rendre compte qu'il est absolument immense, et plein d'écureuils. On arrivera bien malgré nous sur la 5ème avenue avec tous ses grands magasins de luxe (Apple, Gucci, Playboy, etc...) Pas fou, on prend le métro pour la 1ère fois, avec achat d'une carte hebdomadaire pour 24$, qui sera plus que rentabilisé au court de la semaine.
Après quelques tests non concluant, on arrivera enfin au point de RDV avec Polo. Ce dernier nous rejoindra les bras remplis d'achat. Ses bagages n'étant pas arrivé à temps, Air France lui a donné un chèque de 150€ pour se rhabiller. On ira manger dans un petit resto/bar avec un bon hamburger, le premier d'une longue série. Attention, c'est pas le hamburger Mac do, décongelé de 30 secondes. Non non, c'est le burger américain, servi sur Assiettes à confectionner soit même. Briac nous rejoindra plus tard, arrivé tout droit de Montréal an bus. Quelques bières plus tard, nous voilà partis nous quatre à l'aventure dans New-York. Petite soirée sympa à l'hôtel de Polo, qui sera le point de ralliement durant la semaine. Puis on se dirige vers un petit pub dans le coin pour regarder le football américain et discuter de SRC, de nos vies, et du programme de la semaine.

Central Park Central Park Ecureuils à Central Park Immense Pub


24 : Retour à l'hôtel de Polo où on se retrouve tous vers les 10h pour partir sur Brooklyn. A la sortie du métro, le changement est flagrant : plus de grands immeubles, plus de grandes avenues bondées de voitures. C'est calme, les immeubles ont l'air pourris, voir complètement abandonné. On devait être les seuls 4 touristes à des kilomètres à la ronde, mais c'était bien plaisant. Petite marche aux alentours pour trouver un musée qui s'avèrera fermé. Tant pis, on retourne un peu sur nos pas pour trouver un magasin qui ouvre dans quelques minutes. Ce magasin est en fait un magasin de revente de vêtements. On trouve donc des trucs d'occase pas cher, et tellement plaisant. Chacun y achetera quelques trucs, certains plus que d'autres, comme Polo. Ce sera de toute façon comme ça toute la semaine. On s'en rendra compte plus tard, mais ce magasin, perdu au milieu de Brooklyn est en fait juste en face de la brasserie de la Brooklyn Beer. Le repas Thaïlandais sera pris sur la rue où se trouve bon nombre de magasins à Brooklyn (la seule ?).
Après encore quelques escapades dans le coin et différents shops, retour dans la ville des lumières. C'est le soir Noël, on veut se faire un bon resto. Polo et moi étions partant pour un Mac do de Noël, pour se marrer. Le choix se tournera, au hasard des rues pour un petit italien. Un peu cher, mais très bon à mon goût.
La soirée n'étant pas fini, on part remonter la 5ème avenue, direction l'Apple store. Les rues sont bondés, les policiers sont obligés de faire la circulation, aussi bien pour les voitures que pour les piétons. Petits délires dans le Disney World Shop. L'Apple store est bondé, un 24 décembre à 23h. Chacun s'amusera un peu avec les iMac, iPod ou iPhone. Briac et Polo achètent d'ailleurs le téléphone tant convoité. Retour à l'hôtel pour poser les objets pommés, et direction le Mac Do de Times Square pour ce faire ce fameux CheeseBurger de Noël, à 2 heure du mat. Les rues sont maintenant quasiment désertes, à part devant le Mac Do où on nous propose du crack ou de l'héro... Le burger ne sera pas un cheese, trop peu conséquent...
On était censé passer la soirée avec des jeunes de new-York mais notre guide (le colloc de Polo venu aussi à NYC, mais qu'on ne verra que très peu) s'est complètement planté d'endroit : Hé oui, dans une grande ville comme New-York, il existe plusieurs Clinton Street. Enfin au moins deux, une à Manhattan et une autre à Brooklyn...

Sortie de Métro à Brooklyn Brooklyn Brooklyn Démolission à Brooklyn Moi et Dingo - Disney World GoofyMath - Disney World PoloBuzz - Disney World Briac et son iPhone


25 : Je me lève 1 heure avant le réveil programmé avec Math, je décide de partir vers Central Park pour faire quelques photos et marcher un coup tout seul, d'autant plus que le soleil brille dehors. Je verrais plein de gens courir, sans doute pour éliminer ce qu'ils ont avaler la veille ! RDV avec Briac et Polo à 11h devant le métro pour monter à Harlem l'après-midi. Après un premier shop, on marchera assez longtemps. Et on se rend bien compte que c'est Harlem, puisque nous sommes les seuls blancs dans la rue. Aucun problème de sécurité, on ne se sentira jamais en danger, à aucun moment. On vagabonde là au milieu. Je vois dans le regard des gens qu'on est des touristes et c'est marrant. Après 1 bonne heure de marche, on trouvera la rue à magasin de Harlem : la 125ème, aussi nommé Martin Luther King. Repas ici dans un self service où l'on paie au poids. Achats de fringues dans des magasins immenses comparées à leurs entrées et pas cher.
Le soir on trouvera un bar Irlandais bien sympa dans Soho, où l'on restera jusqu'à la fermeture, 4h, à boire des Brooklyn Beer.

Central Park le matin Central Park le matin Central Park le matin Central Park le matin Harlem Métro aérien - Harlem Métro aérien - Harlem


26 : Descente tout en bas de Manhattan dans le quartier d'affaire, Wall Street. Polo et moi rentrerons dans un magasin où l'on doit faire la queue pour rentrer ! Les chaussures sont vendus à 300$ la paire, alors qu'on trouve exactement les mêmes ailleurs pour 4 fois moins cher. La paire la moins chère est à 45$, et c'est pour les Barbies... Petit passage devant la bourse qui parait en fait tout petit comparé à l'idée qu'on en a dans les films. Comme le temps nous presse un peu et qu'on reviendra ici plus tard, on reprend le métro direction Brooklyn, plus au sud que l'autre fois pour voir un énorme spot de graph : 5 pointz. On passera beaucoup de temps à photographier tous les graphs sur tous les murs, il n'y a pas un morceau de mur qui ne soit pas graphés. L'endroit est gérer par un mec qui reste dans sa voiture pour le chauffage, et sort quand des touristes -comme nous- arrivent pour parler du principe et vendre ses T-shirts. Le principe : si tu veux grapher, tu le mail (cf photo ci-dessous) et si ça lui plait, il te dit de venir et te trouvera un endroit où exposer ton art. Puis arrêt dans le bar Irlandais juste au coin pour quelques bières.
Le soir, ce sera la grosse soirée de la semaine pour un petit concert de DJ Questlove chez au club Sob's. Ce DJ était très bon, mélangeant Reggae, Ragga, Hip-Hop, Rap et plein d'autres encore. Les Vodka à 10$ m'ont fait mal au porte-feuille et à l'estomac, puisque je ne me souviens plus beaucoup du retour, si ce n'est d'une poubelle du métro qui était... psychédélique. En rentrant à l'auberge, j'ai piquer un petit somme dans le couloir (et apposé ma touche personnelle sur la moquette). En me relevant vers les 6 heures du mat pour aller me coucher, un autre gars dormait profondément dans mon lit. Je suis donc aller chercher tant bien que mal un nouveau lit pour la nuit à l'accueil, 7 étages plus bas, ascenseur en panne. Absolument épique et complètement mémorable cette soirée !

5 Pointz 5 Pointz 5 Pointz 5 Pointz 5 Pointz


27 : Après la grosse soirée, on se retrouve vers les midi pour une nouvelle journée à New-York. On mangera un Jack Daniel's Burger au Friday's de Times Square : Absolument délicieux, sans doute le meilleur Burger de la semaine ! Le restaurant est d'ailleurs bien décoré avec une énorme girafe dans les escaliers. Ensuite on retourne à Brooklyn juste à côté des graphes pour visiter un musée d'art contemporain, le PS1 : C'est du contemporain, alors on y voit des choses bizarres comme des afficheurs d'aéroports tout noir, des simples boules posées au milieu d'une salle, des petites routes partout dans une cave, des pièces à l'envers parfumés à l'opium, et plein d'autres choses. Sortie du musée à la fermeture à 6 heures pour se diriger vers le bar de l'autre fois pour une demi-douzaine de bière, à écouté du Rock. Matthieu demandera à la patronne des adresses de club jazzy pour la soirée. Les gens sont tellement sympa qu'ils appelleront les différents endroits trouvés pour savoir ce qu'il y a ce soir, le tarif, etc... Ils appelleront même un ami musicien qui viendra parler de sa passion et de sa vie à New-York.
Briac devait partir ce soir là, il restera une nuit de plus dans notre auberge de jeunesse. Retour sur Times Square pour prendre le repas dans un mexicain. A la sortie, petite photo traditionnelle avec les policiers New-Yorkais. Finalement on ne sortira pas ce soir, tout le monde étant claqué.

Jack Daniel's Burger - Friday's Girafe - Friday's Moi et un policier New-Yorkais Nous et des policiers New-Yorkais


28 : Direction Wall Street pour prendre le Ferry gratuit pour voir la Statue de la liberté. Même si on ne la voit pas de tout prêt, elle parait là aussi toute petite comparée aux images qu'on en a dans les publicités et films. Petit tour dans Wall Street pour tourner autour de ground zero qui n'est pour le moment qu'un immense chantier. Vers les 11h, Polo reçoit un appel de son colloc : il ne part pas demain, mais aujourd'hui à 18h. Urgence, on retourne à l'hotel pour qu'il fasse ses bagages en catastrophe pour libérer la chambre avant midi. Petite glace mythique chez Ben & Jerries, avant de partir pour Polo. Il partira en taxi vers les 15h.
Briac, Matthieu et moi décidons d'aller au Rockfeller Center. On voit le sapin qui est assez laid cette année, et la fameuse patinoire qui est en fait toute petite et surtout bondé de monde. On prends nos tickets, 21$, pour monter tout en haut du Rockfeller Center pour voir tout New-York, depuis les 71ème étage de l'immeuble. En attendant l'heure de notre départ, on tournera dans le coin. Visite de la boutique officielle des pompiers de New-York : plein de blason y sont affichés venus de partout dans le monde et on tombe directement sur celui du Doubs. Petite pensée pour mes amis pompiers volontaires à Thise. Puis on prend enfin cet ascenceur qui monte à une allure folle, avec une vidéo projeté au plafond. Il fait déjà nuit, c'est un peu dommage. On mettra du temps avant de trouver les bons réglages avec les appareils photos, surtout que les places sont cher pour passer les appareils à travers les vitres. Petite vue sur l'Empire State Building (celui avec une pointe verte sur les photos). Finalement on redescendra une heure plus tard. Dernier repas pour Briac dans un énorme Pub/Restaurant Irlandais. Je prendrai des pates à la sauce Vodka, en mémoire de la soirée du 26. On raccompagne Briac à la station de Bus, et attente avec lui une petite heure. On décide ensuite d'aller se coucher, totalement exténuer de la journée et de la semaine. Dernière nuit à l'auberge de jeunesse.

Wall Street depuis le Ferry Statue de la Liberté depuis le Ferry Reflet de Wall Street sur le Ferry Le Sapin - Rockfeller Center Blason des pompier du Doubs Empire State Building depuis le Rockfeller Center


29 : On se retrouve comme le premier jour, Matthieu et moi seulement pour la dernière journée à New-York. Préparation des bagages, libération de la chambre et dépôt des bagages à l'accueil. On part sur Times Square pour manger puis retour sur Harlem pour faire quelques magasins manqués la dernière fois. Je m'acheterai une veste à 20$ que je n'ai essayé que sur les conseils de Math. Cette veste sera spécial concert Reggae en France. Math achète un bling-bling (pendentif tout brillant) Kalashnikov pour le fun. Retour à l'auberge puis départ pour JFK en métro : un peu près une heure et demi de métro plus tard nous voilà dans le terminal, à se remémorer la semaine. Matthieu part, je me dirige vers mon terminal pour m'enregistrer et attendre mon avion. J'achète une part de pizza pour me caler le ventre. Embarquement dans l'avion à l'heure. Le décollage se fera avec une bonne demi-heure de retard, à cause des vents violents qui règenent dehors. Retour à Los Angeles, avec un peu le cafard de la France, de mes amis et de toutes les soirées. Ce n'est que partie remise pour la fin janvier, pour 2 semaines !

Pour la sélection complète des photos, j'attends celles de Matthieu. Mais j'aurai un sacré boulot de tri, puisque j'en ai déjà plus de 1000, avec les miennes et celles de Briac...

San Francisco, même sous la pluie, c'est beau...

Histoire de ma vie de tous les jours à Los Angeles pendant mon stage.

Le week-end dernier, Je suis aller à San Francisco avec mon colloc. Beaucoup de choses à raconter, beaucoup de photos, donc 2 billets séparés.

Départ le vendredi soir un peu avant 19h, dans une belle Mustang loué pour l'occasion. Le début est un peu laborieux car beaucoup de monde. Mais il existe un voir spéciale sur certaines parties du freeway, le car pools line : une voie réservée aux voitures qui ont plus de deux passagers. Et comme c'est un vendredi soir, beaucoup sortent du boulot pour rentrer chez eux, chacun dans sa voiture. Nous étions deux, cette voie nous étaient donc tout destiné. Ce qui nous a permis de gagner beaucoup de temps par rapport aux autres. Le freeway a 5 voies de chaque côté, tout ce qu'il y a de plus normal par ici. Plus tard il se rétrécira à 3 voies, puis à 2 voies.

2 heures et demi plus tard et une petite erreur de navigation, on s'arrête sur une aire d'autoroute pour manger et acheter des petits trucs à boire et à manger pour le reste du trajet. Wendy's sera notre hôte pour ce repas. Le repas et les petites provisions faites nous voilà repartis. Ce coup-ci, je prends le volant. La première fois que je conduis une automatique, la première fois que je conduis aux Etats-Unis. La sensation est bizarre au début, avoir son pied gauche sans pédale, qui ne sert à rien. La voiture qui démarre tout doucement avec délicatesse lorsqu'on lache le frein. Une fois assimilé le principe pour sortir du parking, nous voilà reparti sur le freeway. Sensation étrange aussi de ne pas savoir à quelle vitesse on roule. Enfin en miles / heure, ça ne me disait pas grand chose. Je restai aux alentours des 80 miles / heures, soit entre 120 et 140 km/h. Je conduirai pendant 2 bonnes heures. Ca passe très vite la nuit, dans ses longues autoroutes sans trop de virages. Le co-pilote fera une petite sieste pendant ce temps.

Un dernier arrêt, le colloc reprend le volant et nous voilà reparti pour San Francisco. D'après les calculs, on devrai y arriver vers les 1 heures du matin. La route continuera ainsi. Arriver dans la mégalopole de San Francisco à l'heure estimée, on voit quelques voitures de police planquées derrière les arbres, certaines démarrent pour arrêter un rapide avec un feu de cassé.

On passe sur un pont qui mène au centre-ville de San Francisco pour 4$. On ne sait pas trop où l'on est. On s'arrête donc à une station essence pour acheter une carte et demander quelques infos. La carte sera plus pratique que les indications. A ce moment là, on ne sait toujours pas où on va dormir. On doit trouver un hôtel pas trop loin de l'embarquement pour Alcatraz pour ne pas avoir à se lever trop tôt le dimanche.

La recherche de l'hôtel fut épique. Avec toutes ces voies à sens uniques, on s'est un peu perdu et on a pris un sens interdit sans s'en rendre compte. Heureusement, il n'y avait personne dans ce coin là... Après la demande à une dizaine d'hôtel qu'on a trouvé au gré de nos détours, on prend une chambre 2 lits pour 120$ la nuit. Sans doute pas le moins cher, mais nous n'avions pas réservé et la fatigue se faisait grandement sentir, les 3h approchants. Durant la recherche de l'hôtel, on a pu voir énormément de monde dans les rues. Une ville qui bouge !

Nuit de sommeil.

Réveil vers les 9h30. Départ de la chambre vers les 10h30 direction le Golden Gates, le pont le plus connu de San Francisco, qui marque la frontière entre la Bay et l'océan. Au départ le temps était nuageux mais pas trop menaçant. Puis sur la route, la pluie s'est mise à tombée. et plus on avançait, plus il en tombait. Mais nous étions là, et nous devions faire quand même les touristes.

La traversé du Golden Gates fut sans doute beaucoup moins impressionnante que s'il aurait fait beau, on ne voyait même pas le haut des pilônes. Arrêt de chaque côté du pont, pour prendre quelques photos, sous la pluie... Pas mal de touristes malgré le temps. Il est passé midi. On reprend la voiture en direction du port de plaisance, pour casser la croûte. Là, on aura beaucoup de mal pour trouver une place de parking. Ensuite, il faudra se faire une place pour manger des produits de la mer : un Bread Bowl. Une miche de pain dont a retiré la mie qu'on a remplacé par une délicieuse soupe à base de crevettes et autres fruits de mer. Délicieux et réchauffant dans cette atmosphère toujours plus humide (la pluie n'a pas cessé)

Petite balade le long du port pour y voir un sous-marin et un navire de guerre qui était là pour les touristes. Pas l'envie de les visiter. Un petit musée traîne par là, gratuit, où tous les éléments sont en fait des jeux de foires, où il faut rentré des quarters pour jouer où voir l'animation. Une petite musique de fond sympa, ambiance 60's rendait le coin atypique.

A la sortie du musée, un peu avant 16h, mon colloc me dit qu'il a mal à la tête et qu'il veut retourner à l'hôtel pour faire une sieste. Même s'il pleut des cordes, il est inconcevable pour moi d'aller m'enfermer dans une chambre d'hôtel alors que je suis dans une ville totalement inconnu, et qui me plait. Je lui dis de me déposer à Chinatown, un quartier très joli de San Francisco. Je lui indique comment retourner à l'hôtel et je garde la carte. Je me retrouve donc seul au milieu d'une grande ville à visiter. Même pas peur, je l'ai déjà fait à Los Angeles...

J'avais regarder un peu sur le site internet du routard les coins à voir. Il y a donc la Transamerica Pyramid à voir et tout le quartier alentour. Toujours la pluie qui tombe et les nuages très bas. Je ne verrai donc pas le haut de cette tour. Je me ballade le long des rues, cherchant toujours un peu l'abri de la pluie. Je finirai par tomber par hasard dans une énorme galerie marchande sur 3 étages qui s'étend sur plusieurs blocs. Noël s'installe tout doucement. Les décorations se montrent timidement et la musique est déjà aux couleurs rouges et blanches du Père Noël. Il y a très peu de monde ce jour là. Sans doute car je suis au beau milieu du quartier d'affaire et qu'il pleut à seau. Tant mieux !

Arrivant au beau de la galerie, je découvre une petite patinoire où 4 personnes s'y amusent, sous la pluie. Une scuplture étrange sur le côté. Je ressors sous la pluie et me dirige vers l'embarcadaire 1. Et là, c'est le choc.

Je me rends compte que je suis dans un jeu vidéo. Tony Hawk Pro Skater 2. Je n'avais pas réaliser avant au port de plaisance, mais les décors sont exactement les mêmes ! Je me revois jouer avec les différentes missions. Tout ce que je vois autour de moi me rappelle ce jeu. Et c'est beau. J'adore. Je me sens bien ici. Je suis trempé jusqu'aux os, il pleut des cordes, mais pour la première fois depuis que je suis en Californie, je suis absolument heureux d'être là. Le bonheur ajouté à la fatigue me fera même ajouté un peu d'eau aux flaques...

Et puis je continue, avec un grand sourire aux lèvre. Je marche le long des docks, les remontant un à un, découvrant des immeubles aux architectures toujours différentes. Je rentre dans un marché où se trouve beaucoup de monde, beaucoup de vie. Il fait chaud, ça fait du bien. Je me décide à retourner à l'hôtel. Consultation de la carte et création de l'itinéraire. Rejoindre Market Street, remonté jusqu'à Post et l'emprunter. S'arrêter à Union Square. Prendre Geary jusqu'à Linderpark pour enfin retrouver Ellis Street et l'hôtel. Je m'en rappelle de tête, une semaine après !

Sur Market Street, les fameux tramway de San Francisco. Désolé pour les photos de piètre qualité, mais l'appareil était plus que trempé et le tramway roulait assez vite. Toujours cette sensation d'être dans un lieu improbable, magique. Beaucoup plus qu'à LA. Arrivé à Union Square, je découvre un magasin Nike. J'y rentre histoire de faire une petite pause et de sécher un peu. Et j'aurai le temps puisque le magasin s'étale sur 3 étages et beaucoup de mètres carrés. Je ne trouve rien d'exceptionnel donc je n'achète rien. Je traverse la rue et je rentre dans le magasin Levis, encore plus grand. Des Levis à 48$ pour les fins de série. Malgré tout le mal que je me suis donné, j'en ai pas trouvé un à ma taille (dans les moins cher...) J'aurai peut-être plus de chance au magasin de LA, sur la 3rd Promenade.

Il est temps de rentrer pour enfin sécher. Passage sur Union Square. Une grande place au milieu des grands immeubles des magasins. Macys qui s'étend sur 2 immeubles d'une dizaine d'étages. Macys, c'est le magasin qui vend des jeans à 300$, des chemises pour quasiment autant... bref, un magasin super cher pour au final pas grand chose... Le retour se fera par des rues toutes plus animées les unes que les autres. C'est impressionnant de voir autant de gens alors qu'il pleut et qu'il fait froid. Mais tous ont l'air heureux. Ils sourient, ils rient. Ca fait plaisir à voir. Je ne crois pas avoir vu ça à LA... l'atmosphère y est différente. J'aime cette ville.

La soirée ne sera pas animée, on préfère se coucher tôt pour être en forme pour demain, Alcatraz...

Je vous raconte la suite début de semaine prochaine. Et j'en ai encore à raconter !

Comme d'habitude, les photos sont sur ma gallerie (depuis 3 jours). Celles d'Alcatraz sont déjà là aussi. Beaucoup trop de photos mais toutes différentes...

Elf Yourself, le retour

Souvenez-vous, l'an dernier pour les fêtes de fin d'année, Office Max avait mis en ligne un petit site viral pour se elfiser.

Ils ont remis le couvert cette année, avec la possibilité d'intégrer 4 photos différentes et de les voir danser en même temps. Ils ont la bonne idée de ne pas les synchroniser parfaitement, ce qui donne encore un petit plus.

Elf Yourself, le retour

Le mien est par ici (4 photos de moi, c'est peut-être un peu égocentrique, mais je n'avais que ça sous la main...).

Ne manque qu'une seule option : l'animation exportable sur blog. Avec cette option, il ferait un vrai carton ! Peut-être l'an prochain...

Comme l'an dernier, n'hésitez pas à mettre le lien des vôtres dans les commentaires !