nyroBlog
Bannière NyroBlog, par .chonchon
Image par .chonchon - ?

Tag : Parc


Mon Ascension du Mont Blanc

Cet été, je suis monté sur le toît de l'Europe à 4810 mètres d'altitude. Comme c'est une expérience or du commun, je la partage avec vous du début à la fin.

La décision

Il y a plus de 10 ans, alors agé de 14 ans, j'avais déjà réalisé des courses de haute montagne dans les Alpes avec mon père. La dernière en date, et aussi la plus haute était le Mont-Blanc du Tacul : le troisième sommet le plus haut de la chaîne des Alpes françaises, tout prês du Mont Blanc. Nous l'avions réalisé en une journée en partant de l'aiguille du midi. C'était en 2001. Depuis, je n'ai plus eu l'occasion de chausser les crampons et empoigner un piolet pour différentes raisons. Il faut dire aussi que j'ai quelques mauvais souvenirs avec le vent et les quelques galères sur le moment lors de la montée. Mais la mémoire de la satisfaction d'être en haut, d'avoir une vue imprenable sur la vallée et avoir énormément de gaz autour de soi me manquait.
En avril 2008, alors que j'étais à Los Angeles, j'ai demandé à mon père s'il voulait monter le Mont Blanc avec moi. Lui l'a déjà fait il en 2003. Je ne sais pas trop ce qui m'a poussé à vouloir faire ça, mais c'est une addition de beaucoup de choses : l'envie de retrouver les grands espaces des Alpes, l'envie de me prouver que j'en suis encore capable, etc...
Mon père en a été enchanté puisque c'est l'année de ses 50 ans. La décision était donc prise de s'attaquer au Mont-Blanc durant l'été 2009.

La préparation

La montagne ne pardonne pas. L'alpinisme est dangeureux est les gestes doivent être précis et attentionnés. Il faut donc une bonne condition physique. Pour cela, je me suis remis plus sérieusement au sport tout le mois précédant notre départ : course à pied, tennis, marche avec sac à dos lesté, esacalade. Quasiment tous les 2 jours je partais transpirer un peu dans l'été chaud.
Puis je suis parti avec mes parents aux Contamines-Montjoie. Une semaine avant la date prévue de l'ascension pour se mettre du denivelé dans les mollets. Quelques photos de ces randonnées :

Mont Joly Mont Blanc depuis le Mont Joly Mont Blanc depuis le Mont Joly Mont Blanc depuis le Col de la Fen?tre Mont Blanc depuis le Col de la Fen?tre Depuis les chalets du Truc


Mais pour le Mont Blanc, une grande partie se fait sur neige. Je devais donc marcher avec des crampons et un piolet avant. Pour ça, on est parti un soir pour dormir au refuge de Tré la Tête chargé comme des mulets. Nous avons dû monter rapidement pour arriver à l'heure pour le repas, à 18h00 dans le chaud d'une fin d'après-midi d'été. Le lendemain, levé à 5h du matin pour déjeuner et partir doucement sur le glacier de tré la tête. Avant de réellement être sur la glace, nous avons marché pendant près de deux heures dans la moraine : très fatiguant à grimper et peut rapidement devenir très dangeureux.
Une fois réellement sur le glacier, on chausse les crampons et on s'encorde pour près de 4 heures sur le glace, à sauter au dessus des crevasses, s'entraîner à cramponer correctement sur la glace, planter le piolet, etc... Je me suis éclaté à ce petit jeu, sans voir les heures passées. L'exercice était intéressant, mais c'était de la glace. Le Mont Blanc, c'est de la neige. Nous avons fais quelques petits crochets pour marcher quelques minutes sur des endroits enneigés à cause du soleil.

Durant cette excursion, j'ai pu remarqué que la neige à énormément fondu. J'avais en effet grimper le sommet de la Bérangère en 2000 qui nécessitait des crampons très bas. Aujourd'hui, il est possible de faire ce sommet sans toucher la neige ! C'est là qu'on se rend compte que le changement climatique est bien réel, présent, et pas si loin que l'on veut le penser parfois...
Les photos de cet entraînement :

Vall?e depuis Tr? la T?te Vall?e depuis Tr? la T?te Vall?e depuis Tr? la T?te Glacier de Tr? la t?te Glacier de Tr? la t?te Glacier de Tr? la t?te Glacier de Tr? la t?te Glacier de Tr? la t?te Glacier de Tr? la t?te


Après cette excursion, nous avons encore effectué 2 autres randonnées : le col de la fenêtre et une autre petite, les chalets du Truc. Le tout pour ne pas perdre la condition physique et garder l'habitude du dénivelé dans les mollets.

L'ascension

Au début, il était prévu que nous partions le dimanche 2 août au matin pour réellement être au sommet le 3 août. Mais après une discussion avec le guide, nous avons décidé de repousser pour éviter de monter sous la pluie et les orages, ce qui peut être très dangereux ; je crois d'ailleurs que deux personnes sont mortes ce jour là à cause des orages...
Nous sommes donc réellement partis le 4 août, par le premier Tramway du Mont Blanc, au départ de Saint-Gervais à 7h55. Arrivé au nid d'aigle à 9h à 2372 mètres d'altitude, on commence réellement l'ascension. Il fait froid car nous sommes déjà sur le glacier. Le tramway était rempli et tout le monde part au même endroit, donc les chemins sont bien occupés. On essaie de passer devant les grandes cordées d'italiens qui sont ici car très embettant à doubler par la suite.
La première étape de l'ascension passe à côté du refuge de Tête Rousse à 3167 mètres d'altitude. Cette première partie n'est pas très difficile mais il y a un bon dénivelé de 1445 mètres. Nous l'avons avalé en 2h et quelques, ce qui est une très bonen moyenne.
Juste après Tête rousse, il y a le couloir de la mort à traverser. Derrière ce nom qui fait peur se cache en fait un passage à l'horizontal de près de 20 mètres de long très étroit où l'on doit s'encorder à un câble fixe. Ce passage doit être passé le plus rapidement possible tout en restant précis dans ses gestes car il est très dangeureux : en effet, de nombreux rochers tombent de la falaise en haut, et risque de nous blesser. Nous l'avons passer sans encombre pour ensuite entammer la grosse ascension pour atteindre le refuge du goûter à 3817 mètres d'altitude.
Cette partie est difficile aussi car elle est très raide ; on peut la comparer à du 4 en niveau d'escalade. Mais imaginer qu'il fait froid, que vous avez un sac à dos de plus de 10 kg dans le dos, et que l'altitude a son effet. On est bien sûr encordé. A 3500 mètres, je n'arrivais plus à respirer et j'ai été obliger de m'arrêter 2 minutes pour reprendre mon souffle. Le guide m'a donné un conseil que j'ai utilisé tout le reste de l'ascension : "Respire à fond". Il faut s'y forcer, et c'est vrai que ça passe mieux.
A 12h45 nous étions au refuge du goûter, prêt pour un bon casse-croûte.

En montant au Mont Blanc En montant au Mont Blanc En montant au Mont Blanc Glacier de T?te Rousse Glacier de T?te Rousse En montant au Mont Blanc


Au départ, nous deviens rester toute l'après-midi au refuge, à se reposer et s'acclimatter doucement pour ensuite partir le lendemain à 3h du matin à la frontale. Mais le guide nous a proposé une autre option : partir 45 minutes plus tard pour continuer l'ascension jusqu'en haut dès maintenant et revenir au refuge pour 18h30, passer la nuit tranquilement et redescendre le lendemain en douceur.

Comme je me sentais mieux, que mon père n'avait pas de problèmes, nous avons pris cette option. Ainsi, nous étions que très peu sur les pistes ce qui est un vrai plus : c'est une vrai autoroute quand tout le monde part en même temps le matin à la même heure.

Plus tôt que prévu, nous voilà donc dedans : dès le refuge du Goûter, on met les crampons et prenons le piolet à la main pour ne jamais les quitter. Il nous reste 1000 mètres de dénivelé à monter.

La course sur neige commence par une arrête quasiment horizontale assez agréable, mais sûrement difficile la nuit ! Puis la véritable ascension commence pour monter sur le dôme du goûter. Nous marchons bien et ne faisons pas beaucoup de pause. Zigzaguant sur le flanc de la montage, on profite du magnifique paysage avec seulement quelques nuages au loin.
Au dôme du goûter à 4200 mètres d'altitude, je croyais qu'on était monté très vite. Mais ensuite il faut redescendre près de 200 mètres dans un vallon pour ensuite remonter et attaquer les 2 bosses. C'est, comme son nom l'indique, 2 bossses qui sont sur des arrêtes, la première étant la plus raide. Un passage à côté du refuge Vallot qui n'est en fait là qu'en cas d'extrème urgence, ou une envie pressante avec ses toilettes sèches.

L'ascension des bosses a été difficile : le vent soufflait très fort. Personnelement, j'avais mal mis ma capuche et le vent ammenait des petits bouts de glace sur le visage qui me coupaient les lèvres et les joues. A la première pause, je me suis empressé de remettre mon écharpe et ma capuche pour ne plus être embetté. A la seconde bosse, j'avais plus chaud et de la buée sur mes lunettes, mais je n'étais plus embetté.
Dans cette période là, j'ai vraiment galéré. Parfois je m'arrêtais, mais le guide qui était devant continuait et me gueulait dessus pour continué, en me tirant avec la corde. On ne pouvait pas s'arrêter sur l'arrête, dans le vent si fort... J'ai eu beaucoup de mal dans la neige. J'appuyais sur un pied, il redescendait au même niveau que le premier. Je moulinais. Je n'avais pas la bonne technique. J'ai hurlé -le vent fait énormément de bruit !- au guide pour qu'il m'explique comment faire. Ce n'était pas non plus l'endroit pour une école de glace, mais ces rapides conseils m'ont permis de m'en sortir mieux.

Dans ces moments là, on se dit qu'on est con, inconscient de venir se mettre dans des situations pareilles. Mais on s'y est mis tout seul. Il y a un guide devant, mon père derrière. Alors on prend sur soi, on va chercher au fond des ressources qu'on ne pensait pas avoir.

Je me rappelle avoir demandé au guide si on était bientôt arrivé, car je voyais la montée se ralentir. Il m'a dit qu'il ne restait plus que quelques dizaines de mètres. Je ne le croyais pas vraiment, pensant qu'il disait ça pour me motiver. Puis il a commencé à planter son piolet et nous a dit : "Félicitations, vous avez réussi. Messieurs le Mont Blanc !"

J'ai fais un 360° en disant : "Magnifique !". Les yeux écarquillés comme un enfant qui découvre un jouet à Noël. Mais en mieux. En 1000 fois mieux. Summum du plaisir, nous étions seul. Seulement notre cordée sur l'arrête somminitale. Je profite. Je regarde partout. Je prends quelques photos. J'envoie un tweet par SMS : le premier depuis le sommet du Mont Blanc !

En haut du Mont Blanc En haut du Mont Blanc En haut du Mont Blanc En haut du Mont Blanc En haut du Mont Blanc Le guide en haut du Mont Blanc


Je n'ai pas enlevé longtemps mes gants, mais ça a suffit pour me geler le bout d'un doigt. J'ai gardé de drôle de sensations pendant près de 3 semaines, mais pas de mal.

La Descente

Mais il faut bien penser à redescendre. Le soleil était déjà rasant. Je demandais d'ailleurs souvent l'heure au guide. Il me répondait qu'il ne savait pas. En fait, le soleil était son indicateur. Il fallait être au refuge avant qu'il ne soit caché au loin derrière les autres montagnes...
Dès le début, mon père est parti rapidement devant. Mais il m'a fait peur. Vous voyez la démarche d'un zombie ? Et d'un alcoolique ? Et bien c'était un mélange des deux. Et croyez-moi, quand on est à 4800 mètres d'altitude, ça ne fait pas rire. Il a glissé plusieurs fois. C'est moi qui l'ai retenu en appuyant bien fort sur mes crampons. Il s'est fait enguelé par le guide pour qu'il se reprenne. Mais ça n'a pas changé grand chose. Il avait le mal des montagnes qui l'a pris d'un coup, dès le début de la descente.
Comme il était mal, je me concentrai sur lui, en essayant de le motiver pour qu'il se concentre au maximum. Je crois que c'est grâce à ça que je n'ai pas ressenti de douleur : il y avait déjà un malade, il n'en fallait pas deux. Dans ces moments là, quand on est une tout petite cordée de 3, au milieu de la montagne immense, avec le soleil qui descend au loin doucement mais sûrement, on ne fait pas le malin. Et même si on a un guide, on pense aux pires choses. J'ai même envisagé que mon père se fasse hélitroyer pour qu'on redescende tous les 2 avec le guide.
Bref, tant bien que mal, nous sommes redescendus plus lentement que prévu, avec des pauses pour permettre à mon père de se ressaisir.

En descendant du Mont Blanc Depuis le refuge du Go?ter Depuis le refuge du Go?ter Depuis le refuge du Go?ter Depuis le refuge du Go?ter


Une autre cordée était un peu en avance sur nous et ont demandés à attendre au refuge pour que nous mangions avec eux. Nous sommes arrivé un peu avant 19h. Mon père ne disait rien car très mal en point. Je l'ai motivé pour qu'il rentre rapidement et viennent manger. Il n'a pas pu avaler quoique ce soit. Moi j'ai mangé doucement et discuté avec l'autre cordée, à échanger nos sensations de notre ascension.

Le refuge était plein à craquer. Des gens ont dormis dans la salle à manger sur les tables, les bancs, sous les tables, par terre. c'est du grand n'importe quoi. Nous avions évidemment réserver, donc un lit nous attendait. Je suis rester éveillé jusqu'à 1h du matin à penser à cette journée et à veiller à ce que mon père soit bien, à aller lui chercher de l'eau, à manger, etc...

Bref, la nuit s'est bien passée. Le lendemain matin, réveil à 7h pour le petit déjeuner. tout le monde était parti et le refuge était bien vide. La descente n'est pas quelque chose de facile. On a toute la fatigue de la veille et il faut bien rester concentré, surtout dans le couloir de la mort. J'ai d'ailleurs glissé sur de la glace à cet endroit et je me suis explosé le genou dessus. Je me suis dépêché et je n'avais pas vu ce bout de glace. Mais le pire, c'est que 5 minutes plus tard, je suis retombé sur les genoux dans la moraine. J'ai terminé toute la descente avec cette douleur au genou droit, mais il fallait bien descendre. Durant la descente, on a croisé quelques chamois. Un notamment n'était qu'à quelques mètres de moi quand je me suis arrêté boire un petit coup, il a soufflé pour se faire remarqué et m'a surpris.

En descendant du Mont Blanc En descendant du Mont Blanc En descendant du Mont Blanc


Arrivé à 11h30 au nid d'aigle pour reprendre le tramway et redescendre à Saint-Gervais, la course était terminée. c'est là qu'on souffle, qu'on se rend compte des douleurs aux pieds, au genou, de la fatigue générale...

Pour finir

L'ascenscion du Mont Blanc, comme toute autre ascension d'ailleurs, est une expérience unique. Il faut s'entourer et se préparer pour une telle expérience. Et on a parfois des sueurs froides. Mais l'aventure en vaut la chandelle ! Je ne sais pas réellement comment décrire la sensation qu'on a là haut. Les photos sont belles, mais croyez-moi, ce n'est rien comparé à ce qu'on ressens au sommet, le fait de voir des montagnes à perte de vue, avoir énormament de "gaz" autour de soi n'a pas de prix.

Merci Papa pour ce Mont-Blanc...

RoadTrip Report 4/4 : 05/06 - Bryce Canyon, Zion, and Las Vegas

As my brother came with a friend for a 2 weeks road trip around California and neighborhood states, I traveled with them for 4 days. 4 days to run on sunny roads, between deserts and mountains. 4 days, 4 posts.

Last day on the roads for me. Wake up smoothly at 8am to go soflty in Bryce Canyon Park and stop at many points of view. We're going to the last points, the higher which is far away. I didn't think the park was too big. In the road we're seeing many Mules deer. Once we're at the last point, we're eat breakfast with a gorgeous view. It's a little bit cold; we're at almost 8'000 feet. Then we're going back in the way by stopping in other points. We saw again some squirrels. There isn't too much to tell here. It's a beautiful park and all the points of view are different; each one offers a new view and a new particularity.

Mule Deer in Bryce Canyon Breakfast at Bryce Canyon View at Bryce Canyon Squirrel in Bryce Canyon Squirrel in Bryce Canyon Hoodoo in Bryce Canyon Hoodoo in Bryce Canyon View at Bryce Canyon View at Bryce Canyon View at Bryce Canyon






What a view! The vivid orange colors or gold form the Hoodoos -the verticals rocks- and the sun which enlightens everything in a magnificent contrast: orange from hoodoos, gold from rocks, green from trees, blue from the sky. I loved it. Amazed. I shoot many and many photos. As we planned last day, we're goind to the Sunset point to hike for 1 hour inside the canyon to see it in another way.

The way we're using is very abrupt, and go down in hair-pin curve in the gorge which going more and more narrow. The more we're goind down, the cooler. It's pleasant. It's weird to see some bigs trees are here in the middle of the gorge. Then we're leaving the gorge to arrive in larger place above trees and hoodos. The way going down slowly now. Once we're arrive at the bottom, we're using an other way to come back which is less abrupt. Here are the photos from the "l'expédition" inside the canyon:

Inside Bryce Canyon Inside Bryce Canyon Inside Bryce Canyon Inside Bryce Canyon Inside Bryce Canyon Inside Bryce Canyon Inside Bryce Canyon Inside Bryce Canyon Inside Bryce Canyon View at Bryce Canyon View at Bryce Canyon View at Bryce Canyon View at Bryce Canyon






It's almost 10 when we're finishing the walk. It's time for us to say goodbye to Bryce Canyon to reach Zion Park. After 2 hours of road, we're in. One more time it's a decor change. Here the greenery and coolness of the park are soothing. The park is a large gorge with a small river in its middle with a huge biodiversity around. the place is nice. Sadly We can't spent more than 2 hours here.

We arrived in the park by the top which is less green and cute. The more we're going down, the more desert atmosphere disappears to let place to the dense forest. As the interior of the park is closed for personal vehicles, some free buses could drive you from bottom to top to stop at points where you can start to walk or enjoy the canyon. We walked only 10 minutes to reach a small cascade. Then we took again the bus to go to the last point and eat our sandwiches aside the river around 1pm. On the big cliff which partitions the park some sportsman climbs in the middle of huge part very smooth. After some walking minutes we have to go back to be sure I can get my plain in time in Las Vegas this evening.

Zion Park Entrance Top of Zion Park Top of Zion Park Zion Park Zion Park Waterfall at Zion Park Walk in Zion Park River in Zion Park Climbers in Zion Park Zion Park Zion Park River in Zion Park






We're back in the parking. I prepare quickly my bag for the plane. Let's go to Las Vegas to take my flight.

I saw only the building and some casino exterior eccentricity in Las Vegas on the Strip. I didn't have time to gamble -maybe it's better. Las Vegas is really lost in the middle of the desert; there is absolutely nothing around the city. Photos took from the car:

At Las Vegas Trump Tower in Las Vegas Palazzo in Las Vegas Bellagio in Las Vegas Eiffel Tower in Las Vegas Arc de Triomphe in Las Vegas Paris in Las Vegas Casino in Las Vegas At Las Vegas At Las Vegas Statue of the Liberty in Las Vegas Pyramid in Las Vegas






After this short pass aside the casino, time for me to go to the airport. My SouthWest flight take off in time and I'm back at Los Angeles. Damien and François continue the road trip to San Francisco by stopping in more other parks. They will come back in LA one week later.

I keep many memories in my head. I'll probably make a new roadtrip in July to go to the park I couldn't go this time. and maybe come back in San Francisco without rain...

Previous day
Version française de ce billet

Compte-Rendu RoadTrip 4/4 : 06/05 - Bryce Canyon, Zion et Las Vegas

Comme mon frère est venu pour un road trip de 2 semaines en Californie et environs avec un ami, je suis parti 4 jours avec eux. 4 jours à rouler sur les routes ensoleillées, entre désert et montagnes; 4 jours, 4 billets.

Dernier jour pour moi à être sur les routes. Levé tranquillement à 8h pour se rendre doucement dans Bryce Canyon Park et s'arrêter de nombreux points de vue. On se dirige au dernier point de vue, le plus élevé qui se trouve loin, je ne pensais pas que le parc était aussi grand. Sur la route, on croise de nombreuses biches. Arrivé au dernier point, petit déjeuner avec une vue magnifique. Il fait un peu froid, on est quand même à près de 2500 mètres d'altitude. Puis on reviendra sur nos pas en s'arrêtant à d'autres points de vue. On aura notamment l'occasion de voir encore une fois des écureuils, prêt à nous manger dans la main aussi. Il n'y a pas grand choses à raconter ici, si ce n'est que le parc est très joli et que les points de vue sont tous différents, chacun offrant une nouvelle vue et une nouvelle particularité.

Mule Deer in Bryce Canyon Breakfast at Bryce Canyon View at Bryce Canyon Squirrel in Bryce Canyon Squirrel in Bryce Canyon Hoodoo in Bryce Canyon Hoodoo in Bryce Canyon View at Bryce Canyon View at Bryce Canyon View at Bryce Canyon






Mais quelle vue ! Les couleurs orange vif ou or des Hoodoos -les rochers verticaux- et le soleil qui illumine tout ceci dans un contraste magnifique : orange des hoodoos, or des rochers, vert des arbres, bleu du ciel. J'ai adoré. Emerveillé. J'ai mitraillé de photos. Comme nous l'avions prévu la veille, on se rend au Sunset point pour faire une petite marche d'une heure à l'intérieur du canyon, histoire de le voir sous un autre angle.

Le chemin emprunté est très abrupte, et descends en épingle à cheveux dans une gorge de plus en plus étroite. Plus on descends plus il fait frais et c'est agréable. Des immenses arbres sont là au milieu de la gorge on se demande comment. Puis on sort de la gorge pour arrivé dans un endroit plus large, au milieu des arbres et sous les hoodoos et les rochers colorés dans un chemin plus plat mais toujours descendant. En bas du chemin, d'autres sentiers s'en vont plus loins pour faire des randonnées plus longues pour rejoindre d'autres points de vue. Nous remontons par l'autre côté qui est moins abrupte, heureusement. Les photos de "l'expédition" dans le canyon :

Inside Bryce Canyon Inside Bryce Canyon Inside Bryce Canyon Inside Bryce Canyon Inside Bryce Canyon Inside Bryce Canyon Inside Bryce Canyon Inside Bryce Canyon Inside Bryce Canyon View at Bryce Canyon View at Bryce Canyon View at Bryce Canyon View at Bryce Canyon






Il est prêt de 10 heures quand nous finissons la marche. Il est temps de dire au revoir à Bryce Canyon pour rejoindre Zion Park. Après un peu plus de 2 heures de routes, nous y voilà. Encore un changement de décor. Ici, la verdure et fraicheur du parc sont apaisant. Le parc est une large gorge avec un cours d'eau en son milieu et une diversité impressionnante de faune et flore tout autour. L'endroit est apaisant et agréable, dommage que nous n'ayons pas le temps d'y rester plus de 2 heures.

Nous sommes arrivés par le haut du parc qui est beaucoup moins vert et un peu moins joli. Plus on descend, plus l'ambiance désertique disparait pour laisser place à une forêt bien dense. Comme l'intérieur même du parc est fermé à la circulation, des navettes gratuites parcourt le canyon de bas en haut avec des arrêts là où il y a des marches et points de vue. Nous marcherons simplement 10 minutes pour voir une petite cascade. Ensuite nous reprendrons la navette pour aller au dernier arrêt et manger les sandwichs préparés dans le sac vers le cours d'eau, vers 13h. Sur les gigantesques falaises qui cloisonnent le parc, des sportifs escaladent au milieu d'immenses pans bien lisses. Après quelques minutes de marche, nous devons faire marche arrière pour être sûr de ne pas être en retard pour mon avion à Las Vegas le soir même.

Zion Park Entrance Top of Zion Park Top of Zion Park Zion Park Zion Park Waterfall at Zion Park Walk in Zion Park River in Zion Park Climbers in Zion Park Zion Park Zion Park River in Zion Park






Nous voilà donc de retour au parking. Je prépare rapidement mes affaires pour ce soir. On reprends la voiture direction Las Vegas pour prendre mon avion.

Je ne verrai de Las Vegas que les immeubles et excentricités extérieurs des casinos, sur le Strip. Je n'aurai pas le temps de rentrer pour jouer -tant mieux peut-être. Las Vegas est vraiment paumé au milieu du désert; il n'y a absolument rien autour. Photos prises depuis la voiture :

At Las Vegas Trump Tower in Las Vegas Palazzo in Las Vegas Bellagio in Las Vegas Eiffel Tower in Las Vegas Arc de Triomphe in Las Vegas Paris in Las Vegas Casino in Las Vegas At Las Vegas At Las Vegas Statue of the Liberty in Las Vegas Pyramid in Las Vegas






Après ce bref passage devant les casinos, on me dépose à l'aéroport. Mon avion SouthWest décolle à l'heure et me revoilà à Los Angeles. Damien et François continuent le roadtrip direction en San Francisco en s'arrêtant encore à de nombreux parcs. Il reviendront dans une semaine à LA.

Je garde plein de souvenirs dans la tête en image. Je referrai un road Trip au mois de juillet pour faire les parcs que je n'ai pas pu faire, et sans doute retourné à San Francisco, si possible sans pluie cette fois...

Jour précédent
English Version of this post

RoadTrip Report 3/4 : 05/05 - Natural Bridges and Bryce Canyon

As my brother came with a friend for a 2 weeks road trip around California and neighborhood states, I traveled with them for 4 days. 4 days to run on sunny roads, between deserts and mountains. 4 days, 4 posts.

Let's go for the 3rd day. Departure from Mexican Hat to reach the first daily park, Natural Bridges. It's on the road that we'll understand why this village has this name: just after exit there is the Mexican Hat Rock which really seems like a reversed sombrero -No photos, the light wasn't appropriate.

Continuing to go to an upper plateau, we're drive in an hillside road, very abrupt and non paved. When we saw the sign, we wondered where we'll go by. The road was actually absolutely practicable!

Hard Road Hard Road Cow in Ranch



Once we were on the plateau, landscape change. Leaving the aridity of Monument Valley and it's red sand, we're now in the middle of ranch. It's not a surprise to pass cows who are around there. Cows, it was long time I didn't see one! The long straight road in the middle of these ranch goes very fast. We're arriving in the park at 8am. There is really a few tourists here. the less the better! Stop at the park information center to grab some paper and ask how long it takes for the different little hiking in the park.

There is 3 big natural bridges in this park. It's possible to go above all of them by walking: more than 1 hour for the 1st, 20 to 30 minutes for the second and only 5 minutes for the last one. Each bridge is visible from a point of view accessible from the road. The road is a one way road and make a loop to go aside the 3 bridges.

We just did a quick stop for the first. We're watching it from the far point of view. It's the biggest in the park, but it looked very small from our position. Moreover it didn't look so sexy.

At the second, we took our breakfast in backpack and walked on a well beaconed trail to reach the bridge. The meal was very pleasant in the bottom of the gorge as it's cool and there is many singing birds. A the first look we can't see how big it is. It's only once you're under that you realize! Take a look at the first 2 photos below. the small white point are really human being (us in this case).

Big Natural Bridge Big Natural Bridge Water under a Natural Bridge Canyon



It's possible to hike between the 3 bridges in the canyon. I decided to run to reach the third with the others. During this time, they'll go back to the car and reach the third by the road. Then I admit I'm not proud of that. In one hand because it was almost 4 miles under the sun -even at 8am, that's hurt- and in the other hand because most of the trail are in sand. Some mice surprised me by going out from nowhere and run in my legs. And at every turns I thought I was done; but I saw that the canyon go away in the wrong direction... Anyway, my brother and François waited me for a moment at the 3rd bridge. I didn't have time to enjoy it, and I felt sick. As this bridge is the nicest, here is some pictures of them:

3rd Natural Bridge 3rd Natural Bridge 3rd Natural Bridge 3rd Natural Bridge



Back to the car, hard for me, I'm still out of breath. We drove back to the park entrance for a restroom stop, and we're back on the road to the next step, Bryce Canyon.

The road will be long, almost 6 hours. It was indicate in the map with a thin line, but I asked the hotel receptionist for advice; she said this road is practicable without any trouble. She added that's a beautiful way, especially the part before Hanksville. We won't be disappointed!

There is many points of view on this road, with changing landscapes. From the green-stuff of Natural Bridges, we passed by sand desert, the, by the Red Canyon, stopping in front of a cliff with prehistoric draws, driving in 9800 feet pass with snow around there, this road was very nice.

Road with beautiful landscape Great Landscape Great Road Me over the void Prehistoric Draw Road in Red Canyon Great Road



When we stopped at a point of view, we felt the same sensation than at the Grand Canyon. This feeling of immensity, of void behind us. The landscape was exactly the opposite of the Grand Canyon. Instead of having a plain with holes, it was a plain with humps. It was also where the picture I'm sit above the void was taken. I wasn't too much reassure in this place. The 360 of this point of view in video:

In proportion as we drove, the landscapes changed to draw little by little Bryce Canyon. I didn't know at all this park before I came in, but I believe it's the park I found the most beautiful during this trip. As we arrived late, it was already the sunset. We'll enjoy it tomorrow with a great blue sky with a great sun.

Bryce Canyon Bryce Canyon Bryce Canyon Bryce Canyon Bryce Canyon Bryce Canyon Bryce Canyon Panorama



The good surprise of the evening was also the hotel, the Bryce View Lodge, the cheapest of the trip. Despite of its name there is no view over the canyon; it's not even in the natural park. But for less than $25 by person, we had the right to use the swimming pool of the other hotel in the other side of the road, which should be so more expensive. Indeed the boss are brothers. We let our stuff in the room, and an half hour later of rest for everyone. Then departure for the other hotel to have a dip for an hour. We stopped quickly at the shops there is along the road in a Far West atmosphere. Damien and François made a small internet session. No need for me, I'll be back at LA the next day. I'm profiting from this time to sit in the hotel lounge, do again the bird whistle effect and took some pictures.

Far West Decor around the hotel Far West Decor around the hotel Far West Decor around the hotel Inside the Hotel Lounge Inside the Hotel Lounge



The swim and jacuzzi time was very relaxing. This evening we ate at the hotel restaurant with delicious meat. Back to the hotel to sleep, tomorrow will be a long day.

Previous Day - Next Day
Version française de ce billet

Compte-Rendu RoadTrip 3/4 : 05/05 - Natural Bridges et Bryce Canyon

Comme mon frère est venu pour un road trip de 2 semaines en Californie et environs avec un ami, je suis parti 4 jours avec eux. 4 jours à rouler sur les routes ensoleillées, entre désert et montagnes; 4 jours, 4 billets.

C'est parti pour le 3ème jour. Départ de Mexican Hat pour rejoindre le 1er parc naturel du jour, Natural Bridges. C'est sur la route que nous comprendrons le nom du village où nous avons dormi : juste à la sortie du village il y a le Mexican Hat Rock, qui ressemble vraiment à un sombréro retourné -Pas de photos, la lumière n'était pas appropriée.

Continuant pour monter sur un plateau supérieur, nous sommes passé par une route à flanc de montagne, très abrupte et non goudronnée. Quand on a vu le panneau, on se demandait pour où on allait passer. Mais la route est tout à fait praticable !

Hard Road Hard Road Cow in Ranch



Une fois sur le plateau, changement de paysage. Quittant l'aridité de Monument Valley et son sable rouge, nous voilà au milieu de ranch. Il n'est pas rare de croiser des vaches qui trainent par là. Des vaches, cela faisait longtemps que je n'en avais pas vu ! La longue route droite au milieu de ces ranchs passera donc très vite. Nous arrivons au parc vers les 8h. Il y a très peu de touristes dans ce parc, et c'est tant mieux ! Arrêt à l'accueil du parc pour prendre les prospectus et demander combien de temps il faut pour les différentes marches qu'il existe dans le parc.

Il y a en fait 3 énormes ponts naturels dans ce parc. Il est possible de se rendre en dessous de chacun en marchant : plus d'une heure pour le 1er, 20 à 30 minutes pour le second et seulement 5 minutes pour le dernier. Chaque pont est visible depuis un point de vue accessible depuis la route. La route est en sens unique et fait une boucle pour passer à côté des 3 points.

Nous ne ferons qu'un petit arrêt pour voir le 1er de loin. C'est le plus grand du parc, mais il fait très petit comme nous sommes loin. De plus, il n'a pas l'air très sexy.

Au second, nous prenons de quoi petit déjeuner dans les sacs et marchons sur le sentier bien balisé pour rejoindre le pont. Le repas sera bien agréable au fond de la gorge puisqu'il fait frais et que beaucoup d'oiseux chantent. On ne croirait pas comme ça, mais c'est immense ! Regarder bien les 2 premières photos. Les points blanc que vous voyez sont bel et bien des êtres humains (nous en l'occurence).

Big Natural Bridge Big Natural Bridge Water under a Natural Bridge Canyon



Il est possible de marcher entre les 3 ponts dans le canyon. Je décide, avec l'accord de mes acolytes, de partir en courant vers le 3ème, tandis qu'ils remonteront la voiture et feront le trajet en voiture. Là, j'avoue ne pas être très fier de ça. D'un part parce que 6 kms sous le soleil de plomb -même à 8h, ça fait mal- et d'autre part parce que la plupart des chemins étaient en sable. Je me suis fait surprendre à plusieurs reprises par des mulots qui surgissaient de nul part pour me courir entre les pattes. Et puis à chaque virage, je pensais que j'étais arrivé, mais je découvrais que le canyon repartais dans le mauvais sens... Bref, mon frère et François m'auront attendu un petit moment au 3ème pont. Je n'aurai pas le temps d'en profiter tellement, et je pensais que j'allais vomir. Comme ce pont est réputé être le plus joli des 3, voici quelques unes de leurs photos :

3rd Natural Bridge 3rd Natural Bridge 3rd Natural Bridge 3rd Natural Bridge



Remontée à la voiture, qui sera difficile pour moi, encore essoufflé. Retour à l'accueil du parc pour un arrêt toilettes, et nous repartons sur la route pour notre prochaine étape, Bryce Canyon.

La route va être longue, près de 6 heures. Elle était indiquée sur notre carte en trait fin, mais j'ai demandé conseil à la réceptionniste de l'hôtel et elle nous a dit que cette route est tout à fait praticable, et qu'elle même très jolie, notamment la partie avant Hanksville. Hé bien nous ne serons pas déçus !

Beaucoup de points de vue sur cette route, avec des paysages changeants. De la verdure de Natural Bridges, nous passerons par le désert de sable, puis par le canyon rouge, en s'arrêtant devant une falaise avec des dessins préhistoriques, en passant par des cols à près de 3000 mètres avec de la neige dans le coin, cette route nous en auras plein les yeux en peu de temps.

Road with beautiful landscape Great Landscape Great Road Me over the void Prehistoric Draw Road in Red Canyon Great Road



Lorsque nous nous sommes arrêtés à un point de vue, on a ressenti la même sensation qu'avec le grand canyon. Cette sensation d'immensité, de vide face à nous. Le paysage était en fait l'opposé du grand canyon. Au lieu d'avoir une plaine avec un trou dedans, c'était une plaine avec des bosses. C'est aussi là qu'a été prise la photo où je suis au dessus du vide. Je n'étais d'ailleurs pas rassuré en étant là. Le 360 de ce point de vue en vidéo :

Au fur et à mesure que nous roulions, les paysages changeaient pour dessiner petit à petit Bryce Canyon. Je ne connaissais pas du tout avant d'y aller, mais je crois que c'est le parc que j'ai trouvé le plus beau dans tous ceux fait durant ce voyage. Comme nous sommes arrivés assez tard, le soleil se couchait déjà. Nous en prendrons encore plein les yeux le lendemain avec un beau ciel bleu et un grand soleil.

Bryce Canyon Bryce Canyon Bryce Canyon Bryce Canyon Bryce Canyon Bryce Canyon Bryce Canyon Panorama



La bonne surprise de la soirée sera aussi l'hôtel, le Bryce View Lodge, le moins cher du voyage. Malgré son nom, aucune vue sur le canyon; il ne se trouve d'ailleurs pas à l'intérieur même du parc. Mais pour moins 25$ par personne, nous aurons le droit d'utiliser la piscine de l'hôtel d'en face, qui doit être bien plus cher. En effet, les patrons ne sont ni plus ni moins que des frères. Nous posons donc nos affaires dans la chambre, et petite demi-heure de repos pour tout le monde. Ensuite, départ pour l'hôtel qui se trouve de l'autre côté de la route pour faire trempette pendant une bonne heure. On s'arrêtera rapidement sur les boutiques suit sont le long de la route dans une ambiance Far West, et Damien et François feront une petite séance d'internet sur les bornes de l'hôtel. Pas besoin pour ma part, je rentre demain. J'en profite pour m'assoir dans le hall de l'hôtel, refaire le coup de l'oiseau et prendre quelques photos.

Far West Decor around the hotel Far West Decor around the hotel Far West Decor around the hotel Inside the Hotel Lounge Inside the Hotel Lounge



La séance de piscine et de Jacuzzi sera des plus décontractantes. Un vrai bonheur. Le soir nous mangerons au restaurant de cet hôtel avec de la viande délicieuse. Retour à l'hôtel pour dormir, demain une grosse journée nous attend.

Jour précédent - Jour suivant
English Version of this post