nyroBlog
Bannière NyroBlog, par Emi
Image par Emi - ?

Tag : Travail


Nouvelle page pour NyroBlog : Informations légales

Je viens d'ajouter une nouvelle page à NyroBlog, les informations légales. La plupart du temps on n'y prête pas attention, mais elle est pourtant importante.

Pourquoi cet ajout maintenant ?

  • Google Adsense a modifié récemment ses termes d'utilisation en ajoutant l'obligation d'indiquer dans la page des mentions légales que des cookies peuvent être enregistré par des tiers (les annonceurs donc)
  • Cette page devrait exister depuis le premier jour de la mise en ligne de ce site.
  • Dans tous les sites sur lesquels je travaille chez Fluidesign, cette page est toujours présente.

Pour la réaliser, je me suis inspiré de deux pages différentes :

Je vous invite donc à la lire et de me donner votre avis, vos remarques ou vos suggestions. Tout à la fois est aussi possible.

Je vais contacter deux enseignants de droit que j'ai eu pour savoir leur avis, je vous donnerai plus d'infos quand j'aurai leur réponse.

Tutoriel : transformer un site pour recharger les pages en Ajax

Aujourd'hui, j'ai implanté sur un site un chargement des pages en Ajax parce que le site intégre un petit lecteur son et couper le son à chaque fois et quelque chose qui n'est pas des plus agréable. Le résultat est le même site avec un rechargement des pages en Ajax, sans pour autant perdre en accessibilité, puisque la source HTML n'a été en aucun cas modifié.

J'ai fait ça rapidement en utilisant notamment grâce à jQuery. Comme la méthode utilisée peut servir à d'autres, je vais vous décrire étape par étape comment j'ai procédé.
Le site sur lequel j'ai réalisé ça était très petit est très simple : Amandine Café. Mais rien de mieux que de s'exercer sur un petit exemple pour ensuite l'appliquer à des projets plus conséquents.

L'étude du site actuel

La première chose à faire est de naviguer sur le site de fond en comble pour en déduire les zones fixes et les zones à recharger. Il faudra identifier quels liens vont recharger quelles zones, et tout ce que cela va engendrer au niveau de la page qui ne sera pas rechargé comme elle l'ai actuellement. On pense ici aux éventuels contrôles javascript qui peuvent ne pas fonctionner correctement. Il faut les noter pour les corriger au dernier moment.
Le tour du propriétaire s'est fait très vite pour moi puisque le site n'intègre pas de sous navigations et ne contient que 5 pages. On peut identifier 3 zones délimiter par des div avec les identifiants header, page et footer. Seule la div#page change selon les pages. C'est donc uniquement ce contenu que nous allons recharger en Ajax.

La préparation du côté PHP

Avant de s'attaquer au javascript, nous allons modifier les fichiers PHP de nos pages. Lors du chargement Ajax de nos pages, nous n'allons pas recharger la page complète, mais uniquement le contenu à modifier. Et pour plus de simplicité et de flexibilité du site, nous allons utiliser les mêmes URL que les liens réels. Il faut donc être capable du côté de PHP de n'afficher que le contenu demandé, sans les parties head de la page, ou les div fixes. Si vous ne pouvez –voulez– pas réaliser ceci, regarder du côté du petit bonus un peu plus bas...
Le plus simple pour réaliser ceci est de mettre les parties fixes dans des fichiers séparés, nommés au hasard header.php et footer.php. Ces fichiers sont inclus dans toutes les pages; ce qui est d'aileurs peut-être déjà le cas, grâce à include. Il va donc s'agir de n'afficher ses parties que lorsqu'on est pas dans une requête Ajax. Rien de plus simple, nous allons écrire une fonction PHP isAjax. L'inclusion des fichiers header.php et footer.php se fera donc à la seule condition que isAjax est faux. Autrement dit:
if (!isAjax())
    inlcude('header.php');

La fonction isAjax est, comme vous allez le voir, très très compliqué :
function isAjax() {
    return array_key_exists('HTTP_X_REQUESTED_WITH', $_SERVER);
}
En effet, jQueryPrototype aussi, je ne sais pas pour les autres– ajoute un élément HTTP_X_REQUESTED_WITH dans la requête que l'on peut récupérer avec la variable globale $_SERVER.
Nous en avons donc terminé avec la préparation des pages PHP, qui vont être capable de fournir des versions light des pages spécialement pour les requêtes Ajax.

L'installation du Javascript

Nous en arrivons donc à la programmation véritable des requêtes Ajax. Pour garder un site totalement accessible, qui fonctionnera exactement de la même façon sans Javascript, nous n'allons en aucun cas modifier les sources HTML des pages actuelles. Nous allons plutôt inclure jQuery dans toues les pages, et un autre fichier javascript contenant le code qui va arriver.
Le schéma du script sera le suivant :
  1. Au chargement de la page, intercepter tous les liens qui pointent vers des pages .php
  2. A ces liens, leur appliquer une fonction sur le click pour procéder à la requête Ajax plutôt qu'au changement de page
  3. Lors du click, appelez en Ajax la page demandée (avec la même url) et intégrer le résultat là où on le désire.
  4. Arrêter la propagation du click
Pour jQuery, on écrira ceci d'une façon très simple :
$(function() {
    $('a[href*=.php]').click(function() {
       $('#page').load(this.href);
return false;
    });
});
Très court, n'est-ce pas ?
Bien sûr, cet exemple ne fonctionnera pas dans tous les cas. Dans mon cas par exemple, je dois modifier l'identifiant du body en fonction de la page demandée pour changer le lien en marron du menu. Pour ce faire, on peut utiliser le 3ème paramètre de la fonction load qui sera appelé une fois le chargement ajax terminé. Voilà à quoi ressemble ma fonction :
$(function() {
    $('a[href*=.php]').click(function() {
        $('#page').load(this.href, null, function() {
        $('body').attr('id', this.href.substring(this.href.indexOf('.')));
        });
return false;
    });
});
Bon dans la réalité, ce n'est pas du tout ça, mais c'est car vraiment spécifique au site.

Petit Bonus

Si vous ne pouvez –voulez– pas mettre en place le découpage du fichier spécifique en PHP pour les reqêtes Ajax, ne jetez pas l'éponge tout de suite ! Il serait tout d'abord possible de mettre à jour la page complète, mais cela ne serait pas très propre et engendrai sûrement beaucoup d'autres problèmes.
Mais jQuery est là pour nous aidé. En effet, dans l'URL de la fonction load, il est possible de spécifier un sélecteur HTML pour filtrer le résultat et ainsi n'afficher que ce qui nous intéresse.
Dans mon exemple, l'appel à la fonction load deviendrait simplement :
$('#page').load(this.href+' #page');

Je ne vous conseille pas cette technique, puisque cela veut dire que vous allez recharger la page complète, donc on perd un peu l'utilité de l'Ajax qui est de réduire les transferts de données entre le client et le serveur.

Et si c'est plus compliqué ?

A vous de faire preuve d'imagination !
Comme j'ai déjà beaucoup réfléchi à la question, je vous donnerai plusieurs pistes d'ici une semaine au deux. Ce billet est déjà bien conséquent et vous pouvez déjà vous amuser. Enfin, j'espère que vous ne m'attendiez pas pour ça... Ou bien si vous avez un site sur lequel vous aimeriez implémenter une telle solution, demandez-moi et je ferai mon exemple dessus.

La parole est à vous !

Comment trouvez-vous ce billet ? Intéressant, totalement inutile, peut mieux faire ?
Avez-vous des questions par rapport à ça ? des suggestions ?
Utilisez les commentaires !

English Version of this post

Spécificités des CSS, éclaircissement

Si vous réaliser l'intégration de sites Web, vous vous êtes surement déjà posé la question de quelle propriété allait être appliqué, selon quel ordre d'importance.

Sitepoint a écrit un article pour vous aidé dans la compréhension de ce mécanisme.

Je vous traduit ici le principe de base, en 5 étapes (par déclaration, on entend définition d'une propriété à appliquer comme la couleur du texte) :

  1. Si une déclaration est faite dans l'attribut style de l'élément, (un style en ligne, ex style="color: red;"), elle a la plus grande spécificité. S'il n'y a aucune déclaration en ligne, passer à l'étape 2.
  2. Compter le nombre de sélecteur d'ID (#monId). La déclaration avec le plus grand nombre est la plus spécifique. Si plusieurs déclarations ont le même nombre de sélecteur d'ID (ou 0), passez à l'étape 3.
  3. Compter le nombre de sélecteur de classes (.maClass), de sélecteur d'attributs ([type="submit"]) et de pseudo classes (:hover). La déclaration avec le plus grand nombre est la plus spécifique. Si plusieurs déclarations ont le même nombre (ou 0), passez à l'étape 4.
  4. Compter le nombre de sélecteur de type (div) et de pseudo éléments (:first-letter). La déclaration avec le plus grand nombre est la plus spécifique. Si plusieurs déclarations ont le même nombre (ou 0), passez à l'étape 5.
  5. Si deux ou plusieurs sélecteur ont la même spécificité, on applique la dernière règles trouvées.

Bien sûr, à chaque étape, on ne garde que ceux qui arrivent en tête du classement.

Puis l'article va plus loin en indiquant la méthode de calcul et une représentation en matrice, pour finir sur la gestion des éléments un peu plus poussé comme le sélecteur global * ou d'élément enfant avec >.

Un article à lire pour être conscient de comment fonctionne réellement les CSS, et s'éviter quelques maux de têtes dans certains cas...

Chips, Twix et Mix

Des news d'ici et d'ailleurs :

Pas forcément très variés comme info, mais c'est ce qui m'a intéressé ces 2 dernières semaines

PS : J'ai réfléchi longtemps pour le titre (que je n'ai pas encore trouvé en écrivant ça)

President's Day ou comment se lever pour rien

Vous le savez peut-être, j'ai repris le boulot chez Fluidesign il y a une semaine pour 6 mois de plus.

Aujourd'hui, lundi 18 février, je vais au travail comme tous les lundis matins.

8h45 : je suis toujours tout seul

8h55 : toujours pareil. Je décide alors de lire un email envoyé par une collègue où elle me récapitule tous les jours fériés... et là, c'est le drame :
President’s Day : third Monday of February

Du coup, je vais aller faire 2/3 parties de Wii avec vue sur l'océan, me ballader sur la 3rd promenade chez Apple et Adidas, et ajouter les jours fériés sur mon téléphone pour ne pas rater les prochains...