nyroBlog
Ban NyroBlog, by Emi
Image by Emi - ?

Vente-Privée, toujours plus loin dans les bandes annonces

Vente-Priv?e Il m'est arrivé à plusieurs reprises de parler de Vente-Privée, ce magasin en ligne qui fait des chiffres d'affaires énormes en vendant des habits de fins de séries (d'où le nom...).

Et leurs présentations des ventes sont toujours de mieux en mieux. La dernière en date pour Reebok ne présente pas simplement et bêtement les produits, mais c'est un véritable court-métrage (vraiment court) d'un boxeur et son entraîneur.

Vente Priv?e Reebok

J'ai un peu de mal avec la voix de l'entra?neur. Elle ne me paraît pas à 100% réel. Mais pour le reste, wahou !

Ils sont passé un cran au dessus là ! On pourrait faire passer ça pour la bande-annonce d'un film ou dans les pubs TV. D'ailleurs je les vois bien se lancer dans le créneau dans les années à venir. Ils ont les capacités et les moyens pour ça.

Au passage, ils ont m?me sortis un CD, VP Sound, qui reprend les univers sonore créées pour ces présentations en les allongeant et ajoutant quelques voix parfois. A peine la première version de sortie qu'ils travaillent déjà sur la prochaine...

Et pour ce CD, quoi de plus naturel pour eux de réaliser un clip :

Et si on restait 6 mois de plus ?

Histoire de ma vie de tous les jours à Los Angeles pendant mon stage.

Une dizaine de jours sans nouvelles. Mais que s'est-il donc passer pendant ce temps ? Je réfléchissais. Et comme ma décision est prise, je peux la partager maintenant.

Tout commence lundi il y a deux semaines, le patron Mike me demande comment se passe mon stage, si je suis content etc etc... Je lui réponds que oui, les gens sont géniaux et que le boulot est sympa, mais pas assez de programmation selon moi, je voudrais un peu plus de PHP...

Il me réponds qu'il en prend note. Et il ajoute une petite question, anodine : est-ce que tu veux rester après ton stage ? La question à laquelle je n'avais pas songer une seule seconde, je me voyais déjà rentré pénard dans 2 mois à la fin janvier, pour un mois de vacances et reprendre les cours à l'UTBM doucement en mars. Mais là, ça change la donne.

Avant de répondre, j'ai d'abord cherché sur internet si mon VISA me permettait de rester ou pas, et de travailler. La réponse est non. Je peux rester que 30 jours après la fin de mon stage, et pas pour travailler mais pour faire le touriste. Je mail Aquarius pour savoir s'il existe un moyen d'étendre le stage ou pas, j'aurai la réponse plus tard. Un mail aussi à l'UTBM pour savoir ce qu'il est possible de faire, si je peux interrompre mes études...

Je réponds à Mike avec toutes ces infos et commence à réfléchir, tout en modifiant quelques sites. Est-ce que je veux rester là plus longtemps ? qu'est-ce que ça changera ? Pour combien de temps ?...

Le lendemain, réponse d'Aquarius : Oui, je peux étendre mon Visa mais je devrai rentrer en France et repasser par la case remplissage de formulaire pour le VISA et passage à l'ambassade pour demander un nouveau VISA. Mais je ne dois pas tarder pour faire ces demandes. Dans le même temps, réponse de l'UTBM : oui, je peux interrompre mes études pour un projet personnel (UV intitulé ST00 à l'UTBM) qui ne me rapporte rien pour l'école. C'est juste 6 mois pour lesquels on peut faire ce qu'on le veut, du moment que c'est un peu fondé.

Bon, c'est possible, mais je devrai réécrire pas mal de papiers, en regroupé tout un tas, repasser par la petite séance de stress de l'ambassade (quoique, si ça se passe comme la 1ère fois...), rester encore 6 mois de plus loin de mes amis, ma famille, notre belle région.

Mais d'un autre côté je bosse dans une boîte à Los Angeles avec des gens sympa, mon anglais s'améliore encore, je peux voir l'océan tous les jours (les bureaux déménagent le mois prochain avec vue sur le coucher de soleil...) et je pourrai dire : "J'ai vécu un an à Los Angeles quand j'étais jeune.", c'est toujours mieux que 6 mois.

Durant ces 2 dernières semaines, je me suis donc poser la question tous les jours, changeant d'avis le matin au lever pour avoir l'avis totalement contraire le soir-même. Mais plus ça avançait, plus ma décision s'avérait claire...

Et j'ai donné ma réponse finale ce matin : "Je reste".

Donc pour ceux que ça intéresse, voilà mon programme pour les 8 prochains mois :

  • Retour en France le 26 janvier comme initialement prévu pour assistr au gala de la Gym de Thise :d
  • Durant 2 semaines, ça va être la course : ambassade des US à Paris, fiesta avec les amis, repas avec la famille, couper les cheveux et plein de petites choses à faire...
  • Départ pour Los Angeles vers le 13 ou 14 février
  • Retour au boulot le 18 février pour 5 mois
  • Arrêt du stage le 11 juillet
  • Retour définitif en France vers la fin juillet/début août

Alors ce soir, c'est remplissage des formulaires, envoie des mails pour demander des documents à droite à gauche et encore des infos.

Bon et maintenant, il faut vraiment que j'écrive mon billet sur Alcatraz...

San Francisco, même sous la pluie, c'est beau...

Histoire de ma vie de tous les jours à Los Angeles pendant mon stage.

Le week-end dernier, Je suis aller à San Francisco avec mon colloc. Beaucoup de choses à raconter, beaucoup de photos, donc 2 billets séparés.

Départ le vendredi soir un peu avant 19h, dans une belle Mustang loué pour l'occasion. Le début est un peu laborieux car beaucoup de monde. Mais il existe un voir spéciale sur certaines parties du freeway, le car pools line : une voie réservée aux voitures qui ont plus de deux passagers. Et comme c'est un vendredi soir, beaucoup sortent du boulot pour rentrer chez eux, chacun dans sa voiture. Nous étions deux, cette voie nous étaient donc tout destiné. Ce qui nous a permis de gagner beaucoup de temps par rapport aux autres. Le freeway a 5 voies de chaque côté, tout ce qu'il y a de plus normal par ici. Plus tard il se rétrécira à 3 voies, puis à 2 voies.

2 heures et demi plus tard et une petite erreur de navigation, on s'arrête sur une aire d'autoroute pour manger et acheter des petits trucs à boire et à manger pour le reste du trajet. Wendy's sera notre hôte pour ce repas. Le repas et les petites provisions faites nous voilà repartis. Ce coup-ci, je prends le volant. La première fois que je conduis une automatique, la première fois que je conduis aux Etats-Unis. La sensation est bizarre au début, avoir son pied gauche sans pédale, qui ne sert à rien. La voiture qui démarre tout doucement avec délicatesse lorsqu'on lache le frein. Une fois assimilé le principe pour sortir du parking, nous voilà reparti sur le freeway. Sensation étrange aussi de ne pas savoir à quelle vitesse on roule. Enfin en miles / heure, ça ne me disait pas grand chose. Je restai aux alentours des 80 miles / heures, soit entre 120 et 140 km/h. Je conduirai pendant 2 bonnes heures. Ca passe très vite la nuit, dans ses longues autoroutes sans trop de virages. Le co-pilote fera une petite sieste pendant ce temps.

Un dernier arrêt, le colloc reprend le volant et nous voilà reparti pour San Francisco. D'après les calculs, on devrai y arriver vers les 1 heures du matin. La route continuera ainsi. Arriver dans la mégalopole de San Francisco à l'heure estimée, on voit quelques voitures de police planquées derrière les arbres, certaines démarrent pour arrêter un rapide avec un feu de cassé.

On passe sur un pont qui mène au centre-ville de San Francisco pour 4$. On ne sait pas trop où l'on est. On s'arrête donc à une station essence pour acheter une carte et demander quelques infos. La carte sera plus pratique que les indications. A ce moment là, on ne sait toujours pas où on va dormir. On doit trouver un hôtel pas trop loin de l'embarquement pour Alcatraz pour ne pas avoir à se lever trop tôt le dimanche.

La recherche de l'hôtel fut épique. Avec toutes ces voies à sens uniques, on s'est un peu perdu et on a pris un sens interdit sans s'en rendre compte. Heureusement, il n'y avait personne dans ce coin là... Après la demande à une dizaine d'hôtel qu'on a trouvé au gré de nos détours, on prend une chambre 2 lits pour 120$ la nuit. Sans doute pas le moins cher, mais nous n'avions pas réservé et la fatigue se faisait grandement sentir, les 3h approchants. Durant la recherche de l'hôtel, on a pu voir énormément de monde dans les rues. Une ville qui bouge !

Nuit de sommeil.

Réveil vers les 9h30. Départ de la chambre vers les 10h30 direction le Golden Gates, le pont le plus connu de San Francisco, qui marque la frontière entre la Bay et l'océan. Au départ le temps était nuageux mais pas trop menaçant. Puis sur la route, la pluie s'est mise à tombée. et plus on avançait, plus il en tombait. Mais nous étions là, et nous devions faire quand même les touristes.

La traversé du Golden Gates fut sans doute beaucoup moins impressionnante que s'il aurait fait beau, on ne voyait même pas le haut des pilônes. Arrêt de chaque côté du pont, pour prendre quelques photos, sous la pluie... Pas mal de touristes malgré le temps. Il est passé midi. On reprend la voiture en direction du port de plaisance, pour casser la croûte. Là, on aura beaucoup de mal pour trouver une place de parking. Ensuite, il faudra se faire une place pour manger des produits de la mer : un Bread Bowl. Une miche de pain dont a retiré la mie qu'on a remplacé par une délicieuse soupe à base de crevettes et autres fruits de mer. Délicieux et réchauffant dans cette atmosphère toujours plus humide (la pluie n'a pas cessé)

Petite balade le long du port pour y voir un sous-marin et un navire de guerre qui était là pour les touristes. Pas l'envie de les visiter. Un petit musée traîne par là, gratuit, où tous les éléments sont en fait des jeux de foires, où il faut rentré des quarters pour jouer où voir l'animation. Une petite musique de fond sympa, ambiance 60's rendait le coin atypique.

A la sortie du musée, un peu avant 16h, mon colloc me dit qu'il a mal à la tête et qu'il veut retourner à l'hôtel pour faire une sieste. Même s'il pleut des cordes, il est inconcevable pour moi d'aller m'enfermer dans une chambre d'hôtel alors que je suis dans une ville totalement inconnu, et qui me plait. Je lui dis de me déposer à Chinatown, un quartier très joli de San Francisco. Je lui indique comment retourner à l'hôtel et je garde la carte. Je me retrouve donc seul au milieu d'une grande ville à visiter. Même pas peur, je l'ai déjà fait à Los Angeles...

J'avais regarder un peu sur le site internet du routard les coins à voir. Il y a donc la Transamerica Pyramid à voir et tout le quartier alentour. Toujours la pluie qui tombe et les nuages très bas. Je ne verrai donc pas le haut de cette tour. Je me ballade le long des rues, cherchant toujours un peu l'abri de la pluie. Je finirai par tomber par hasard dans une énorme galerie marchande sur 3 étages qui s'étend sur plusieurs blocs. Noël s'installe tout doucement. Les décorations se montrent timidement et la musique est déjà aux couleurs rouges et blanches du Père Noël. Il y a très peu de monde ce jour là. Sans doute car je suis au beau milieu du quartier d'affaire et qu'il pleut à seau. Tant mieux !

Arrivant au beau de la galerie, je découvre une petite patinoire où 4 personnes s'y amusent, sous la pluie. Une scuplture étrange sur le côté. Je ressors sous la pluie et me dirige vers l'embarcadaire 1. Et là, c'est le choc.

Je me rends compte que je suis dans un jeu vidéo. Tony Hawk Pro Skater 2. Je n'avais pas réaliser avant au port de plaisance, mais les décors sont exactement les mêmes ! Je me revois jouer avec les différentes missions. Tout ce que je vois autour de moi me rappelle ce jeu. Et c'est beau. J'adore. Je me sens bien ici. Je suis trempé jusqu'aux os, il pleut des cordes, mais pour la première fois depuis que je suis en Californie, je suis absolument heureux d'être là. Le bonheur ajouté à la fatigue me fera même ajouté un peu d'eau aux flaques...

Et puis je continue, avec un grand sourire aux lèvre. Je marche le long des docks, les remontant un à un, découvrant des immeubles aux architectures toujours différentes. Je rentre dans un marché où se trouve beaucoup de monde, beaucoup de vie. Il fait chaud, ça fait du bien. Je me décide à retourner à l'hôtel. Consultation de la carte et création de l'itinéraire. Rejoindre Market Street, remonté jusqu'à Post et l'emprunter. S'arrêter à Union Square. Prendre Geary jusqu'à Linderpark pour enfin retrouver Ellis Street et l'hôtel. Je m'en rappelle de tête, une semaine après !

Sur Market Street, les fameux tramway de San Francisco. Désolé pour les photos de piètre qualité, mais l'appareil était plus que trempé et le tramway roulait assez vite. Toujours cette sensation d'être dans un lieu improbable, magique. Beaucoup plus qu'à LA. Arrivé à Union Square, je découvre un magasin Nike. J'y rentre histoire de faire une petite pause et de sécher un peu. Et j'aurai le temps puisque le magasin s'étale sur 3 étages et beaucoup de mètres carrés. Je ne trouve rien d'exceptionnel donc je n'achète rien. Je traverse la rue et je rentre dans le magasin Levis, encore plus grand. Des Levis à 48$ pour les fins de série. Malgré tout le mal que je me suis donné, j'en ai pas trouvé un à ma taille (dans les moins cher...) J'aurai peut-être plus de chance au magasin de LA, sur la 3rd Promenade.

Il est temps de rentrer pour enfin sécher. Passage sur Union Square. Une grande place au milieu des grands immeubles des magasins. Macys qui s'étend sur 2 immeubles d'une dizaine d'étages. Macys, c'est le magasin qui vend des jeans à 300$, des chemises pour quasiment autant... bref, un magasin super cher pour au final pas grand chose... Le retour se fera par des rues toutes plus animées les unes que les autres. C'est impressionnant de voir autant de gens alors qu'il pleut et qu'il fait froid. Mais tous ont l'air heureux. Ils sourient, ils rient. Ca fait plaisir à voir. Je ne crois pas avoir vu ça à LA... l'atmosphère y est différente. J'aime cette ville.

La soirée ne sera pas animée, on préfère se coucher tôt pour être en forme pour demain, Alcatraz...

Je vous raconte la suite début de semaine prochaine. Et j'en ai encore à raconter !

Comme d'habitude, les photos sont sur ma gallerie (depuis 3 jours). Celles d'Alcatraz sont déjà là aussi. Beaucoup trop de photos mais toutes différentes...

Vectorisation online en 3 étapes

Vous vous êtes déjà confronté à la vectorisation d'un graphique quelconque ? (le plus souvent un logo)

Si oui, vous devez sans doute savoir combien c'est difficile si le logo n'est tout simple.

Ce fut mon cas pour le logo de la Gym de Thise. J'avais dû demander à plusieurs amis graphistes pour arriver à un résultat propre. Ils y ont passé un peu de temps.

C'est sans doute terminé, puisque VectorMagic de l'université de StandFord est arrivé. En 3 étapes très simple dans une interface Flash très maniable vous allez pouvoir récupérer votre image au format EPS, SVG ou PNG.

Tout simplement bluffant...

Elf Yourself, le retour

Souvenez-vous, l'an dernier pour les fêtes de fin d'année, Office Max avait mis en ligne un petit site viral pour se elfiser.

Ils ont remis le couvert cette année, avec la possibilité d'intégrer 4 photos différentes et de les voir danser en même temps. Ils ont la bonne idée de ne pas les synchroniser parfaitement, ce qui donne encore un petit plus.

Elf Yourself, le retour

Le mien est par ici (4 photos de moi, c'est peut-être un peu égocentrique, mais je n'avais que ça sous la main...).

Ne manque qu'une seule option : l'animation exportable sur blog. Avec cette option, il ferait un vrai carton ! Peut-être l'an prochain...

Comme l'an dernier, n'hésitez pas à mettre le lien des vôtres dans les commentaires !